L’usine de papier E. B. Eddy immortalisée en photos

Day3-5

Pendant plus de 150 ans, l’usine de papier E. B. Eddy était un site d’activité industrielle en perpétuelle croissance. L’usine se mua en une kyrielle de bâtiments ornant les rives québécoise et ontarienne de la chute des Chaudières, employant des milliers de personnes et transformant des arbres en une étonnante variété de produits de papier. Puis, en 2006, elle ferma les portes.

Un photographe bénévole capture les centaines de détails sur les murs d’une ancienne centrale thermique à vapeur.

Un photographe bénévole capture les centaines de détails sur les murs d’une ancienne centrale thermique à vapeur.

La société Windmill procèdera prochainement à la reconstruction du complexe en bureaux, en condominiums et en zones publiques. Elle incorporera le plus grand nombre possible des bâtiments historiques actuels, mais de nombreux bâtiments seront démolis, car leur structure est maintenant instable. Les bâtiments conservés seront remodelés à des fins bien différentes de celles du passé.

Conscients de l’importance historique et patrimoniale du site et résolus à le préserver le plus possible, Windmill et les propriétaires actuels (Domtar) ont accueilli favorablement une proposition du Musée de l’histoire ouvrière (MHO) pour un projet d’archivage inhabituel, et possiblement unique. Ce projet vise à documenter visuellement l’ensemble des dizaines de bâtiments sur le site, à les immortalisés dans l’instant avant qu’ils ne soient appelés à disparaître ou à changer.

Une plate-forme de commande servant à mesurer le débit de vapeur reluit dans la lumière qui filtre des fenêtres.

Une plate-forme de commande servant à mesurer le débit de vapeur reluit dans la lumière qui filtre des fenêtres.

En réunissant les efforts de photographes bénévoles et d’assistants passionnés d’histoire, le MHO documentera le complexe de l’usine E. B. Eddy en entier. Près de 100 000 images et des centaines de vidéoclips devraient émerger du projet, lesquelles feront ensuite partie de la collection du MHO.

Le MHO entend déjà utiliser cette nouvelle ressource de plusieurs façons. Par exemple, des échanges ont eu lieu avec le Musée des sciences et de la technologie du Canada, qui détient des artéfacts et des archives dont a fait don la E. B. Eddy Company. Par ailleurs, il prépare diverses expositions permanentes et itinérantes dont certaines pourraient être installées dans les zones publiques du complexe de Windmill. Les images prises dans le cadre du projet seront également mises à la disposition de la société Windmill, qui pourra les utiliser, notamment à des fins de promotion. En échange, en remerciement de leur dévouement et de leurs nombreuses heures de travail acharné en vue de préserver ce patrimoine, les photographes obtiendront les droits, s’ils le demandent, des images qu’ils auront prises.

Des boulons qui, autrefois, maintenaient en place la machinerie reposent désormais calmement dans un coin, immortalisés à jamais par un bénévole.

Des boulons qui, autrefois, maintenaient en place la machinerie reposent désormais calmement dans un coin, immortalisés à jamais par un bénévole.

Si vous êtes un photographe passionné ou si vous souhaitez consacrer une journée ou deux par semaine à la réalisation de ce grand projet, communiquez avec nous. Nous travaillons actuellement les lundis et les jeudis, mais comptons prochainement former une équipe qui travaillera le samedi ou le dimanche. Envoyez un courriel à l’adresse images@workershistorymuseum.ca pour recevoir de plus amples renseignements et connaître en quoi consiste le travail.

Dans la série A Day in the Life of a WHM Volunteer at the E. B. Eddy Mill, Paul Harrison livre avec une grande finesse les précieux détails de son expérience. Lisez son témoignage intégral [en anglais seulement].

A Day in the Life of a WHM Volunteer at the E. B. Eddy Mill, Part I
A Day in the Life of a WHM Volunteer at the E. B. Eddy Mill, Part II
A Day in the Life of a WHM Volunteer at the E. B. Eddy Mill, Part III
A Day in the Life of a WHM Volunteer at the E. B. Eddy Mill, Part IV

Par Paul Harrison, WHM Official Photographer | Traduit par Valérie Lalonde

Caje Rodriquez, photographe bénévole, tient une planchette à pince retenant des rapports et paraît plutôt redoutable debout dans le cadre de la porte de la salle des commandes électriques située sur le toit.

Caje Rodriquez, photographe bénévole, tient une planchette à pince retenant des rapports et paraît plutôt redoutable debout dans le cadre de la porte de la salle des commandes électriques située sur le toit.

Un manomètre, outil autrefois essentiel à l’opérateur, indique maintenant un zéro peut-être symbolique.

Un manomètre, outil autrefois essentiel à l’opérateur, indique maintenant un zéro peut-être symbolique.

Bien que des panneaux de commande modernes aient été installés depuis longtemps et qu’ils se trouvaient à proximité, les massives vannes manuelles de la centrale thermique à vapeur étaient toujours en place.

Bien que des panneaux de commande modernes aient été installés depuis longtemps et qu’ils se trouvaient à proximité, les massives vannes manuelles de la centrale thermique à vapeur étaient toujours en place.

TGIVG 04

Le bénévole Bill Woodley travaille parmi les imposants piliers de béton au sous‑sol qui, autrefois, supportaient les machines massives de l’usine se trouvant à l’étage.

Le bénévole Bill Woodley travaille parmi les imposants piliers de béton au sous‑sol qui, autrefois, supportaient les machines massives de l’usine se trouvant à l’étage.

 La rouille peut ajouter des détails artistiques sur de simples objets.

La rouille peut ajouter des détails artistiques sur de simples objets.

Chaque tuyau, conduit et câble avait attentivement été étiqueté par la petite armée d’ingénieurs qui réparait et entretenait le complexe.

Chaque tuyau, conduit et câble avait attentivement été étiqueté par la petite armée d’ingénieurs qui réparait et entretenait le complexe.

Quoique la majorité des étages soit vide, on peut encore y retrouver certaines pièces laissées derrière ou même des vêtements d’anciens travailleurs.

Quoique la majorité des étages soit vide, on peut encore y retrouver certaines pièces laissées derrière ou même des vêtements d’anciens travailleurs.

Rendu fantomatique par l’exposition prolongée, un bénévole défile le long de l’ancienne ligne de production.

Rendu fantomatique par l’exposition prolongée, un bénévole défile le long de l’ancienne ligne de production.

L’éclairage moderne placé de façon sporadique donne une apparence austère aux chambres souterraines qui, autrement, ont une allure plutôt médiévale.

L’éclairage moderne placé de façon sporadique donne une apparence austère aux chambres souterraines qui, autrement, ont une allure plutôt médiévale.

Day4-1-f

Des ventilateurs, certains de la grosseur d’un cottage, se retrouvent au plafond de chacun des étages.

Des ventilateurs, certains de la grosseur d’un cottage, se retrouvent au plafond de chacun des étages.

Constituant les immenses systèmes circulatoire et nerveux de l’entreprise, de nombreux conduits de vapeur, d’eau, d’électricité ou de données enlacent encore les murs, les planchers et les plafonds.

Constituant les immenses systèmes circulatoire et nerveux de l’entreprise, de nombreux conduits de vapeur, d’eau, d’électricité ou de données enlacent encore les murs, les planchers et les plafonds.

Le vidéographe du MHO documente la centrale thermique à vapeur.

Le vidéographe du MHO documente la centrale thermique à vapeur.

Tags:

Author: Cydney Foote

Leave a Comment