Beverley McLachlin

B. September 7, 1943, Pincher Creek, Alberta

Beverley McLachlin est la première femme à accéder au poste de juge en chef de la Cour suprême du Canada. Beverley grandit en Alberta et obtient un baccalauréat ès arts avec spécialisation en philosophie, une maîtrise en philosophie et un baccalauréat en droit (LL.B) de l’Université de l’Alberta. En 1961, elle est admise au Barreau de l’Alberta et, en 1971, au Barreau de la Colombie-Britannique. Au début de sa carrière, elle pratique le droit dans les deux provinces, puis enseigne à titre de professeure agrégée à la Faculté de droit de l’Université de la Colombie-Britannique.

Beverley entame sa carrière de juge en avril 1981, lorsqu’elle est nommée juge à la cour de comté de Vancouver. En septembre de la même année, elle est nommée à la Cour suprême de la Colombie-Britannique. En 1985, elle est élue à la Cour d’appel de la Colombie-Britannique, puis à la Cour suprême du Canada en 1989.

Après une carrière de près de onze ans en tant que juge, Beverley devient la première femme à être nommée juge en chef de la Cour suprême du Canada. Pendant son mandat, elle siège également à titre de présidente du Conseil canadien de la magistrature, du Conseil de l’Ordre du Canada et du Conseil des gouverneurs de l’Institut national de la magistrature.

Au cours de sa carrière, Beverley aurait eu l’occasion de traiter tous les domaines du droit. Son objectif est de mettre la loi à la portée du public afin que tout le monde puisse comprendre que la loi leur appartient. Elle protège l’institution et redéfinit le rôle de juge en chef en déployant des efforts inlassables pour s’acquitter le mieux possible de ses responsabilités. Selon Beverley, l’un des faits saillants de sa carrière est d’avoir eu l’occasion d’être juge pendant la période de transition après la Loi de 1982 sur le Canada.

Le 15 décembre 2017, Beverley prend sa retraite de la Cour suprême. Aujourd’hui, elle est présidente d’honneur de l’Institut de droit parlementaire et politique et détient 33 diplômes honorifiques d’universités au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Asie.