Le Musée de l’histoire ouvrière a très heureusement obtenu du financement du programme Jeunesse Canada au travail !, ce qui lui a permis de retenir les
services de deux étudiantes pour la période de juin à octobre 2020. Ces dernières ont travaillé sur deux projets pendant l’été et au début de l’automne.
Nous leur offrons nos excuses si nous les présentons sur le tard, mais c’est que notre site Web était à faire peau neuve.

Jenna Emslie fréquente l’université Carleton et poursuit une maîtrise en arts / arts appliqués avec une spécialisation en histoire publique. Nous lui avons confié le nouveau projet en ligne intitulé Pandémies, populations et santé publique : récits de celles et de ceux aux premières lignes. Cette exposition porte sur les pandémies survenues depuis 130 ans au Canada et dans la région de la Capitale nationale.

La COVID-19 a accusé un certain retard, alors que nous tentions notamment d’obtenir des photos des archives de la Bibliothèque et Archives Canada, ainsi que des archives de la ville d’Ottawa. Cependant, les travaux de recherche ont maintenant pris fin et nous mettrons la dernière main au projet en 2021.

Candide Uyanze est nouvellement diplômée de l’université d’Ottawa qui lui a conféré un baccalauréat avec spécialisation en communications / médias. En septembre 2020, elle s’est inscrite auprès de l’Ontario College of Art & Design University (OCAD University) (Université de l’École d’art et de design de l’Ontario) pour poursuivre une maîtrise. Candide s’est attelée à la tâche de produire une vidéo à partir de métrage brut. Le lancement virtuel de la vidéo « Qu’est-ce qu’une famille ? La lutte pour l’égalité des prestations » a eu lieu en novembre 2020. Cette vidéo relate comment deux couples ont eu gain de cause devant le Tribunal des droits de la personne dans leur quête visant à obtenir, pour les couples de lesbiennes et de gais, les mêmes prestations que celles auxquelles ont droit les couples hétérosexuels à l’emploi du gouvernement fédéral. Plus de mille personnes ont visionné la vidéo et la rétroaction a été des plus positives.

Nous souhaitons plein succès à ces deux étudiantes alors qu’elles poursuivent leurs études. Nous avons eu la grande de pouvoir faire appel à leurs talents.