Rosella Bjornson

B. July 13, 1947, Lethbridge, Alberta

Rosella Bjornson est la première femme de l’Amérique du Nord à accéder au poste de première copilote dans une compagnie aérienne au Canada. Rosella souhaite devenir pilote toute sa vie. Sa famille possède un Avro Anson de la Seconde Guerre mondiale. Enfant, elle vole à bord de l’engin avec son père ou s’y refuge pour jouer. Le jour de son 17e anniversaire, Rosella suit sa première leçon de pilotage; elle est déterminée à faire carrière en aviation.

Elle fréquente l’Université de Calgary pour obtenir un baccalauréat ès sciences en géologie et en géographie. Elle consacre ses étés à l’acquisition de sa licence commerciale et de sa qualification d’instructrice de vol. Lorsque Rosella termine ses études en 1969, elle est embauchée comme instructrice de vol au Winnipeg Flying Club. En 1972, Rosella possède l’ensemble des qualifications nécessaires pour réaliser son rêve de devenir pilote de ligne et, en 1973, après de nombreux refus, Rosella est embauchée par Transair, devenant la première femme à accéder au poste de copilote en Amérique du Nord. Roselle réalisera plusieurs autres premières au cours de sa carrière de pilote : première femme pilote de ligne au Canada, première femme capitaine dans l’aviation canadienne, première femme à recevoir le 89e Gold Seal of Proficiency de la Royal Canadian Flying Clubs Association, première femme copilote à bord d’un jet Fokker F28, et première femme membre de l’Association canadienne des pilotes de ligne.

Rosella fera figure de pionnière dans son métier et elle aura une incidence sur la vie de femmes pilotes partout au Canada, surtout pour ce qui est des règlements concernant la grossesse. En 1979, Rosella est enceinte de son premier enfant. La réglementation nationale de l’époque stipule qu’une femme enceinte ne peut pas prendre l’avion, et en l’absence de congé de maternité, Rosella est contrainte à prendre un congé sans solde pendant la durée de sa grossesse. Après cette expérience, Rosella collabore avec Transports Canada pour réviser les règlements concernant la grossesse et le vol.

Sans se déclarer féministe, Rosella se distinguera malgré tout par la poursuite passionnée de sa carrière. En 1988, elle est intronisée à l’International Forest of Friendship et, en 1997, au Temple de la renommée de l’aviation du Canada. Rosella est également intronisée au Women in Aviation International Pioneer Hall of Fame et lauréate du National Transportation Award of Achievement.

En 2004, Rosella prend sa retraite après avoir volé pour le compte de cinq compagnies aériennes, enregistrant un total de 18 000 heures de vol. Elle est actuellement conférencière motivatrice et elle milite en faveur des femmes en aviation. Elle continue de voler dans ses temps libres.