En souvenir de l’effondrement du pont du chemin Heron

Le 10 août 1966, la travée sud partiellement terminée du pont du chemin Heron s’est effondrée dans la rivière Rideau. L’accident a tué neuf travailleurs et en a blessé cinquante-cinq autres dans ce qui est considéré comme le pire accident de travail de l’histoire de l’Ontario. L’enquête menée a conclu que l’effondrement était dû à l’utilisation de bois vert et au manque de pièces diagonales de renfort de la forme de support en bois pour le béton coulé. Il s’agissait du deuxième effondrement dans la ville au cours de cette saison de la construction. En mars, un bâtiment à l’angle des rues Elgin et Gilmour, en face du parc Minto, s’était effondré, tuant un travailleur et en blessant trois autres.

Après l’enquête sur l’effondrement du pont, l’Ordre des ingénieurs de l’Ontario a discipliné trois de ses membres et l’entreprise de construction, O.J. Gaffney limitée de Stratford, en Ontario, a été condamnée à verser l’amende maximale de 5000 $. L’Ontario a par la suite réécrit les normes provinciales de sécurité de la construction.

Du côté ouest du pont, il y a une plaque en l’honneur des neuf travailleurs tués ce jour-là :
Lenard T. Bairs
Clarence Beattie
Jean-Paul Guérin
Omar Lamadeliene
Edmund Newton
Lucien Regimbald
Raymond Tremblay
Joas Viegas

En 1987, le Congrès du travail du Canada a placé, en vue du pont du chemin Heron, son monument national en l’honneur de travailleurs tués ou blessés chaque année au travail.

Par Ken Clavette | Traduit par Céline Caron

Author: Miceal Gallagher

Leave a Comment