Brigette Lacquette

B. November 10, 1992, Dauphin, Manitoba

Brigette Lacquette est la première femme des Premières Nations à jouer pour l’équipe olympique canadienne de hockey. Brigette grandit dans la petite ville de Mallard, au Manitoba, avec ses parents de la Première Nation O-Chi-Chak Ko Sipi du Manitoba et de la Première Nation Cote de la Saskatchewan. Dès l’âge de 5 ans, elle se passionne pour le hockey et idolâtre Jordin Tootoo, un joueur de la LNH d’origine inuite.

Brigette entame sa carrière de hockey compétitif en 2008, lorsqu’elle entre à l’équipe nationale féminine des moins de 18 ans en tant que joueuse de défense. Elle continue à jouer à l’Université du Manitoba, puis à l’Université du Minnesota-Duluth, où elle obtient un baccalauréat ès arts. Après avoir raté sa chance de participer aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi, elle joue dans l’équipe des Infernos de Calgary (Ligue canadienne de hockey féminin) en 2015. Elle réussit à faire partie de l’équipe nationale pour les Jeux de PyeongChang de 2018, où l’équipe remporte la médaille d’argent.

Brigette affirme avoir toujours été confrontée au racisme sur la glace, mais qu’elle utilise le sport pour lever les obstacles et surmonter ses propres sentiments d’insécurité. En grandissant, elle n’avait aucune héroïne des Premières Nations à laquelle s’identifier au hockey; elle devient donc elle-même une héroïne pour les générations futures. Brigette participe également au programme de mentorat Classroom Champions Circle, qui réunit des jeunes et des athlètes autochtones.