Roberta Bondar

B. December 4, 1945, Sault Ste. Marie, Ontario

Roberta Bondar est la première femme canadienne et la deuxième astronaute canadienne à aller dans l’espace. Roberta se passionne pour la science dès l’enfance, à tel point que son père lui construit un laboratoire au sous-sol de la maison. Elle entretient cette passion tout au long de ses études et obtient un baccalauréat ès sciences en zoologie et en agriculture de l’Université de Guelph, une maîtrise en sciences avec spécialisation en pathologie expérimentale de l’Université Western, un doctorat en neurobiologie de l’Université de Toronto et un doctorat en médecine de l’Université McMaster.

Le rêve d’enfance de Roberta est de devenir astronaute. Son rêve commence à se concrétiser en 1984, lorsqu’elle figure parmi les six Canadiens sélectionnés pour s’entraîner à la NASA. Elle poursuit son cheminement vers l’espace lorsqu’elle est choisie pour participer à la mission STS-42 de la navette spatiale Discovery. Le 22 janvier 1992, Roberta quitte la Terre pour passer huit jours dans l’espace avant d’y revenir le 30 janvier. Cette mission fait d’elle la première Canadienne, et la première neurologue, à voyager dans l’espace. Pendant et après la mission, Roberta mène des recherches sur la façon dont les astronautes tolèrent les voyages dans l’espace sur le plan neurologique. Ses conclusions aideront tous les futurs astronautes à y voyager en toute sécurité.

En reconnaissance de son travail considérable, Roberta se voit octroyer plus de 22 diplômes honorifiques. Elle est nommée officier de l’Ordre du Canada et de l’Ordre de l’Ontario, elle est intronisée au Temple de la renommée médicale canadienne et à l’International Women’s Forum Hall of Fame, en plus de recevoir la médaille spatiale de la NASA. En 2003, elle accepte un poste à l’Université Trent, où elle est chancelière jusqu’en 2009.

Inspirée par la vue de la Terre depuis l’espace, Roberta se lance dans la photographie de paysage. Ce passe-temps lui permet de voir toute la beauté que la Terre a à offrir et de publier deux livres pour partager ses expériences. Par l’entremise de la Fondation Roberta Bondar, elle continue de partager son amour du plein air et d’inspirer l’intérêt du public pour l’environnement et les carrières dans ce domaine.